samedi 14 juillet 2018

Championnats de France 2018 - Le trail en mode club

Me voilà à Montgenèvre pour ma première participation aux championnats de France de trail long, sur un parcours de 68km 4900+. Plusieurs raisons m'ont convaincue d'être là: mon amour pour la FFA, non je rigole! :) D'abord le tracé de Patrick Michel qui, je sais, sera un "one shot" et s'annonce de toute beauté. La reco que j'ai faite 3 semaines plus tôt me l'a confirmé (smiley avec des coeurs).

[voir le parcours sur tracedetrail]

Ensuite pour renforcer l'équipe de mon club, le Taillefer Trail Team (smiley avec des coeurs) avec lequel on espère jouer le podium cette année, après plusieurs éditions à tourner autour à quelques minutes près. Cette année, malgré l'absence de notre mobylette Thom, l'équipe a belle allure: Joris, Nico, Simon, Flo, Mél, Caro et moi. On y croit! En tout cas on est motivés!

6h samedi, le départ est donné. Ca part vite mais je m'y attendais, cela ne m'inquiète pas. Ce qui m'inquiète plus par contre c'est que dès le départ j'ai les cuisses comme du bois. J'ai l'impression d'avoir déjà couru 50km, je n'ai fait que 50m. Ces difficultés sont sûrement multi-factorielles: l'altitude qui m'asphyxie (le départ est à 1800m), le manque d'échauffement, un départ plus rapide que sur les départs d'ultra auxquels je suis habituée, le fait aussi sûrement d'avoir un peu trop coupé ces deux dernières semaines. Je voulais arriver fraiche sur la course, mais je suis peut-être du coup un peu sortie du "game".

Bref, je fais ce que je peux pour sauver les meubles sur ce début de course. La montée au Chaberton (km17, 1h34) est difficile. En haut je suis 17ème femme, ça fait longtemps que ça ne m'était pas arrivé! Mais il faut dire aussi que le niveau est dense -  championnat de France oblige! La descente s'apparente au début à du ski sur caillou (attention à la carrosserie) avant de rejoindre une piste bien plus roulante.

Je retrouve Cyril à Pra Claud. Le chemin qui suit jusque Cesana est facile et particulièrement bucolique. Malgré cela, j'ai du mal à courir, les jambes toujours dures. Eh ben elle va être belle mais elle va être longue cette course!

Ne vous y trompez pas, les gros cuissots ne sont qu'une mauvaise vue de la caméra! :) Photo: Pascal Rudel

La bosse jusqu'au refuge Mautino (km31, 4h16) n'est pas difficile. Je sais qu'il faudrait que je relance sur des parties roulantes, comme le font si bien Gaelle et Aline, mais je n'y arrive pas. Je marche à un bon rythme, mais je marche.

Je retrouve Cyril au Bourget, à mon plus grand étonnement d'ailleurs car on avait prévu de se retrouver au point d'assistance suivant mais il a finalement été supprimé. Les 5km qui suivent sont particulièrement roulants, en partie sur une route ou une piste forestière. Bizarrement, je commence à aller beaucoup mieux. En fait non, je ne vais pas mieux qu'au départ mais pas plus mal non plus. J'ai couru 40k et j'ai enfin la sensation dans les cuisses d'avoir couru cette distance. Autour de moi ça commence à craquer. A partir d'ici je doublerai régulièrement.

La montée jusqu'au col de Chaude Maison est incroyablement belle. Je l'ai faite lors de la reco il y a 3 semaines et pourtant je m'émerveille encore de ce paysage magnifiquement sauvage et minéral. La montée en elle-même est longue et dure, je double pas mal. Je continue à doubler dans le col Perdu, sans le chercher d'ailleurs, mais juste en gardant un rythme plus constant que certains autres coureurs.

Je retrouve Cyril au col de l'Isoard. Je lui dis "à Cervières pas besoin d'assistance, prends juste une photo STP, c'est pour mon blog". Ah ça c'est sûr j'ai bien fait, un peu plus et on me voyait! :)

Cadrage parfait :) Photo: Cyril Pérot

A Cervières (km60, 8h10), Cyril m'annonce que Marie est juste devant et effectivement je l'ai en ligne de mire peu après. Je la rattrape puis la double. Il faut dire qu'elle a un petit coup de moins bien en cette fin de course. De mon côté, je suis juste régulière et ça suffit pour grignoter des places. Enfin pas tout le temps puisque j'aperçois peu après Aline au dessus de moi mais elle arrive à relancer et je n'arrive pas à combler le retard (qui se creusera un peu, d'ailleurs).

Une dernière descente et voilà l'arrivée. Je franchis la ligne en 9h38, 9ème femme, 77/203 (38%) scratch. J'avais annoncé 9h30 à Cyril, je n'en suis finalement pas loin mais ce chrono je le pensais un peu pessimiste. Mais peu importe, j'ai fait le maximum aujourd'hui, et c'est bien là le principal.

Mon arrivée... Il aurait été dommage de ne pas immortaliser ce moment! :) Photo: Cyril Pérot
Toutes mes félicitations aux copains du Taillefer Trail Team puisque Nico, Flo, Mél et Simon nous permettent de remporter le classement club! La classe! Surtout que le lendemain l'équipe du court finira sur la 3ème marche. Pour un petit club qui compte 30 licenciés, on peut dire que c'est une sacré perf. Notre prez en a eu des papillons dans le coeur pendant une semaine!

Mes sincères remerciements à Patrick Michel pour ce tracé magnifique. Ce fut un grand championnat de France! Ca donne presque envie d'y retourner l'an prochain! Merci à Guillaume pour son investissement, à Cyril pour ses belles photos :) et à mes partenaires pour leur soutien: vibram, NaïtUp et Hammer Europe.

Prochain RDV sur le GGUT en Autriche!

3 commentaires:

  1. Merci pour ce récit ! Effectivement, je crois que Cyril devrait changer de job ;) Je me suis bien marrée en lisant...

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Juliette, et superbes photos 🤣

    RépondreSupprimer
  3. Avec un peu de retard je prends connaissance du récit. La machine revient bien. Si tu veux Myriam est pas mal comme photographe, soit elle vient sur tes courses ou alors elle donne quelques conseils à Cyril !!!! A bientôt et super le récit.

    RépondreSupprimer