samedi 20 juillet 2013

L'Eiger en apéro

A cinq semaines de l'UTMB, je me suis programmé une semaine assez dantesque, histoire d'accumuler des km et du D+. En apéro, ce sera le trail de l'Eiger (51km, 3100+) qui est aussi l'occasion pour Cyril et moi de revenir sur "nos" terres suisses. Le profil est simple: départ de Grindelwald (1030m), on monte jusque 2000m, et de là on suit le chemin en balcon, serpentant entre 2000 et 2500m avec une vue imprenable sur l'Eiger, via First, Faulhorn et Schynige Platte (les connaisseurs apprécieront).

La course part vite et les départs rapides, ce n'est pas mon truc. J'essaie peut-être un peu trop de suivre ce rythme qui n'est pas le mien car je me sens rapidement asphyxiée. Surtout qu'on arrive rapidement à des altitudes élevées et je manque probablement d'entrainement en altitude. Pour couronner le tout, c'est roulant et le roulant ce n'est pas mon point fort (mais j'y travaille!). Bref, ça se passe pas très bien pour moi: je suis 4ème, 5ème, 6ème, 7ème femme. Là je commence un peu à paniquer. Jusqu'où vais-je dégringoler comme ça? D'un côté j'ai envie de me donner plus pour revenir, mais d'un autre côté une petite voix au fond de moi me dit de rester tranquille, de continuer mon petit bout de chemin en prenant ça comme un bel entrainement. Et quel entrainement! C'est juste de toute beauté. Pas un nuage à l'horizon, quels paysages, quelle vue sur l'Eiger! Je n'ai qu'un mot: houah...

Non, ceci n'est pas un montage!



Au fur et à mesure que les heures passent, le diesel commence à faire son effet et je redouble "sans le vouloir" quelques féminines. Me voilà 4ème à Burglauenen où je retrouve Cyril en coup de vent (il est sur les 101km qu'il arrêtera finalement au bout de 80km pour des douleurs au genou) et Farouk (qui est maintenant officiellement ultra-traileur depuis le trail Verbier St Bernard!). Reste maintenant à rentrer sur Grindelwald. Et là déception: autant les 45 premiers km sont gigantesques, autant les 6 derniers sont en trop: 6km de bitume à travers des hameaux déserts. Dommage. Je suis contente de voir l'arche et d'en finir avec ce bitume, contente d'arriver 4ème au final (en 7h13). Je reviens avec de magnifiques images dans la tête (et une belle égratignure au genou!).



Bravo au podium féminin qui se tient en moins de 8 minutes (!): Simona Morbelli (6h55), Simone Philipp (7h01), Brigitte Egerling (7h03). Et bravo à tous les finisheurs et comme toujours un grand merci à tous les bénévoles!
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire