dimanche 25 mai 2014

Délégation TTT au trail de l'Oisans

Le trail de l'Oisans, je n'avais a priori pas prévu de le faire. Mais en entendant Mayou vendre la course et son ambiance, la présence de plusieurs TTTeux, je ne résiste pas. C'est donc parti dimanche pour un covoiturage matinal avec Mayou. Lui est sur le 50km, de mon côté ce sera le 36km. Voilà ce qui m'attend... enfin c'est ce qu'on croit tous!



Car sur la liste de départ, JM, traceur du trail de l'Oisans et membre émérite du TTT, nous apprend que nous ne passerons finalement pas au lac fourchu qui devait être le point culminant de la course. Mince alors, je me faisais une joie de passer là haut. Du coup je n'ai pas trop compris ce que nous allions faire mais on verra bien.

Le départ est donc donné. Nous sommes très peu sur la ligne de départ, une cinquantaine. Ca commence par un faux plat descendant puis une quinzaine de km roulants dans la vallée. Je prends un rythme tranquille, je veux garder de l'énergie pour la grande montée. J'en profite pour regarder les sommets de cette vallée que je ne connais pas, non sans me dire que quand même je préfèrerais la quitter cette vallèe et aller les voir de plus près ces sommets!



Somme toute, cette partie roulante passe assez vite et me voilà au pied de la grosse difficulté du jour, 1000m de D+ sur 5km. Je m'attache à prendre un rythme régulier, je monte plutôt bien, maintenant il faut tenir les 1000m+ comme ça. Un concurrent du 50km me rejoint, il restera dans mes pas sur toute la montée. Je garde mon rythme, double plusieurs concurrents. Monter j'aime ça!

En plein effort dans la montée (photo: http://oisimages.com/)

Alors qu'on arrive juste en dessous du refuge du taillefer, un bénévole me dit que pour le 36km, c'est à gauche en redescendant. Je quitte donc mon coureur du 50km qui lui continue vers le plateau et le lac fourchu situés juste au dessus. j'avoue qu'à ce moment je suis très frustrée. Monter 1000m+ pour s'arrêter à quelques mètres du plateau et de sa vue magnifique, quel dommage quand même! J'apprendrai plus tard que l'orga n'a pas eu l'autorisation d'y faire passer le 36km, malgré tous leurs efforts auprès des autorités. Quel dommage!

Je suis à sec de boisson. C'est de ma faute, j'ai zappé le dernier ravito, mal renseignée il faut dire par une bénévole. Note pour plus tard: ne jamais écouter les bénévoles! ;) Donc à sec, je remplis une de mes deux flasques dans la première rivière sur la descente, puis la deuxième juste avant la remontée finale. Mauvaise idée! Je suis assez bas, l'eau doit être souillée, ce qui me vaudra 5 jours très difficiles d'un point de vue gastrique. Je n'ai jamais autant vu ma salle de bain!

Dernière remontée jusqu'à l'arrivée. Ce n'est pas très raide, j'arrive à courir la plupart du temps. Certes pas vite, mais j'avance quand même. Une dernière petite difficulté concoctée par JM juste pour le fun et je franchis l'arrivée en 4h35, 1ère féminine, 10ème scratch/47 (21%). C'est mon deuxième top10 scratch d'affilée après l'ultra Ardéchois. Bon certes, avec 47 arrivants au total, c'est déjà plus facile!

Marie du TTT m'accueille, malheureusement blessée, puis Ismail, Philippe, Mayou arrive juste un peu plus tard (6ème du 50km, bravo le team Bouloud!). On passe une aprem sympa entre le ravito mémorable (vive les produits locaux!), le repas d'après-course et les nombreuses courses enfants, tout heureux de s'adonner eux aussi à la course.

Départ à donf d'une des nombreuses courses enfants (photo: Marie)

Au final un excellent dimanche sur un trail qui mériterait largement d'être plus connu de part son ambiance familiale en toute décontraction. Un petit bémol peut-être pour le parcours du 36km qui pourrait être revu l'an prochain si nous n'avons pas l'autorisation de monter au lac fourchu (ce que je ne souhaite pas!). Encore un grand merci à JM, aux organisateurs et aux bénévoles, c'est grâce à vous que l'on peut vivre ça!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire