dimanche 29 mars 2015

Stage TTT à Mirmande

Ce week-end est l'occasion du premier stage TTT concocté avec amour et sueur par notre meilleur G.O., j'ai nommé Mayou. RDV donc samedi matin au camping de Mirmande pour un petit entrainement tous ensemble. Mayou propose de suivre les rubalises du trail de l'après-midi mais après 10' on s'arrête devant la difficulté à avancer même en marchant (pente raide+branches+racines+cailloux=on n'est pas des sangliers quand même). J'entends même "non c'est pas possible c'est pas un chemin ça doit être pour un inventaire forestier". On fait donc demi-tour vers des chemins plus praticables, de l'autre côté de la vallée, qui sont en fait les derniers km du trail. L'entrainement se termine dans la bonne humeur par des séries de PPG dont Mayou a le secret: en avant, en arrière, sans les pieds, sur les mains. Rien n'arrête le coach. Après l'entrainements on croise l'organisateur à qui on pose la question qu'on n'aurait décidément jamais dû poser "les rubalises là, dites-nous, c'est pour quoi?" "Ben c'est le balisage du trail". Ahhhhhh OK ça promet cette histoire!! Sortez les sangliers!

Après l'effort, le réconfort: séance pique-nique à 12 TTT dans le mobile-home vu le temps mitigé. Au moins on se tient chaud! Sieste pour certains, toursme express pour d'autres, puis il est temps d'accrocher le premier dossard du week-end. L'amuse bouche sera 12km 800m+.



Habituée des ultra, cette distance me fait peur: je sais qu'il va falloir courir vite, faire monter le coeur et tenir sans exploser. Et ce n'est pas mes points forts, loin s'en faut! Départ donc, traversée du camping, puis premiers sentiers de sanglier. Au moins la reco avortée du matin nous aura donné une idée de la bête! Après 2 bosses petites mais costaud, traversée du joli village de Mirmande. On m'annonce en tête, rien de grave, c'est qu'on est peu nombreuses! Je me dis qu'il va falloir tenir tout en en gardant sous la pédale pour demain.

Traversée de Mirmande avec Lionel àmes trousses

Les km suivant sont plus roulants, avant une dernière bosse les derniers 200m sont tellement raide que certains (je ne balancera personne!) feront des virages sur ce chemin tout droit. Ca c'est du dré dans l'pentu! Dernière descente que je connais puis nous l'avons prise le matin même, puis arrivée. Je finis dont 1ère F en 1h23 (27/186, 15% scratch) mais je sais très bien que sur un parcours comme ça une fille comme Elisa me mets 15' sur un seule jambe. Enfin bon peu importe, je suis quand même contente de ma course. Le cardio indique pas loin de 160 sur toutes les montées. Ce sont des puls de mamie néanmoins je sais qu'il y a quelques mois encore je ne les aurais pas tenues.

Mamie fait monter le coeur sur les 12km.
Pasta party au camping où on a du lutter pour avoir du rab' de pates. C'est qu'on mange nous les sportifs! Bonne nuit, puis nouveau dossard. Faudrait pas se refroidir. Au programme du jour donc, 47km.



Je suis assez confiante au départ. Malgré la course d'hier, j'ai l'impression d'avoir de bonnes jambes. Je décide donc de jouer ma chance: partir relativement vite pour ne pas être coincée sur les premiers sentiers étroits (c'est le même départ que la veille), surtout qu'on est assez nombreux au départ puisque le 27km part en même temps. La première bosse passe bien. Sur la 2ème je me dis "ouhla ça commence à brûler dans les cuisses cette histoire". Sur la 3ème "cocotte, arrête de faire la belle si tu veux finir il va falloir ralentir". Dont acte. 2 féminines me passent, pas mal de gars aussi. Je ne suis vraiment pas bien, je dois marcher là où tous les autres continuent à courir. Ce n'est jamais facile pour le moral mais je connais la chanson: "assure, t'inquiète pas, ça va revenir". Le parcours du jour est bien plus roulant que celui de la veille. Je prends moins de plaisir. C'est aussi sûrement parce que je suis moins bien. Finalement, bon an mal an ça va effectivement un peu mieux, ce qui me permet de redoubler sur la fin. C'est toujours ça. Voilà l'arrivée, pas mécontente d'en finir.


Arrivée sous le regard amoureux de Cyril (comment ça non????)
Je finis donc 3ème F en 5h38 (38/112, 34% scratch)... Ca a été dur aujourd'hui! Et ça se voit sur les puls qui sont de l'ordre de 20 puls plus faibles que la veille, malgré une relative stabilité (on se rassure comme on peut...).

Mamie est fatiguée.
Ainsi se termine ce premier stage TTT qui de l'avis de tous fut excellent. On s'est bien amusé, on a bien couru. Côté perf, mon manque de fraicheur sur le 2ème jour m'inquiète un peu à 4 semaines de mon premier ultra. Il va falloir faire du volume mais pas d'inquiétude, Alain veille au grain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire